Imprimer

Sophie Dubois

-A +A

L´apprentissage, une bonne école pour apprendre à prioriser !

Après un DUT de chimie, Sophie Dubois a effectué une formation d´ingénieur par apprentissage à Mines Albi, orientée vers les métiers de l’industrie pharmaceutique. « Le cursus a été sportif.  A la fois très fatigant et formateur. On vit entre l´entreprise et l´école, deux univers complètement différents, avec des demandes parfois difficiles à combiner. Mais cette gymnastique n´a pas été inutile. J´ai appris, parfois dans la douleur, à prioriser mes actions. Et cela me sert tous les jours. Je mène actuellement une vingtaine d´actions en parallèle », raconte la jeune fille, diplômé en 2014 et embauchée dans la foulée par Alten, une des plus importantes sociétés européennes d´ingénierie, pour une mission chez Baxter, référence mondiale dans le domaine des produits et services destinés au milieu hospitalier.

Les poudres, une expertise rare

«Ils souhaitent lancer sur le marché nord-américain un produit développé en Europe. Mais les normes en vigueur sont différentes. Il faut donc adapter ce produit, et modifier en conséquence le procédé de fabrication. On me demande d´organiser ces évolutions », explique la jeune ingénieure, qui utilise au quotidien les compétences acquises à l´école. « Mes cours et mon expérience passée en apprentissage m´aident à avoir une vision globale du système. On fait appel à moi aussi pour mes connaissances dans le domaine des poudres. Ce sont des compétences rares et appréciées », dit-elle. Son bon niveau d´anglais lui sert aussi au quotidien. « Baxter est une entreprise américaine. Tous les écrits sont en anglais, et je parle anglais aussi avec mes homologues basés aux Etats-Unis et en Chine. Globalement, je comprends mieux le niveau d´exigence de l´école».