Imprimer

Pauline Séguier

-A +A

Chirurgien des bâtiments

Elle se rêvait chirurgien. Elle est devenue, dit-elle en souriant, chirurgien des bâtiments.  Elle ne soigne pas des humains, mais, appelée par les compagnies d’assurance, elle fait remettre d’aplomb les constructions mises à mal par des incendies, des inondations, des épisodes de sècheresse... Un métier de terrain pour une personnalité hors du commun. Elle avait échoué en première année de médecine. Mais elle a ensuite accumulé en cinq ans, un BTS, un diplôme d’ingénieur par apprentissage à Mines Albi… et un triple titre de Championne de France de rugby.

Demi de mêlée

« Je suis demi de mêlée, c’est un poste clé, où l’on peut orienter le jeu. Il faut être très réactif», explique la jeune femme. Son profil atypique a séduit Alliance BTP, spécialisée dans les interventions suite à des sinistres, qui lui a confié le développement de son activité dans le sud-ouest de la France.  « J’ai trouvé ce poste très rapidement, n’ai passé qu’un seul entretien d’embauche. Ma formation d’ingénieur généraliste était rassurante.  Je pouvais me prévaloir d’un socle scientifique solide. J’étais polyvalente ». Son expérience d’apprentie a beaucoup joué également. « J’avais travaillé dans un bureau d’études thermique et connaissais le secteur du BTP. Je pouvais aussi mettre en avant ma puissance de travail, car suivre une formation d’ingénieur en alternance nécessite une organisation sans faille, surtout lorsqu’on consacre ses dimanches aux entraînements sportifs», explique Pauline, ravie d’avoir obtenu un emploi qui lui permet de rester fidèle à son équipe de rugby de Gaillac. Vers de nouvelles victoires ?