Imprimer

KADY ZONGO

-A +A

Préparation du double diplôme pharmacien-ingénieur en contrat de professionnalisation

Deux ans d’études rémunérées

A l’issue de sa classe de Troisième, elle « s’était fait orienter » en BEP. Adieu la pharmacie qu’elle avait tant aimée pendant son stage de découverte ! Mais Kady Zongo est persévérante. Après son BEP, elle enchaîne avec une formation de préparatrice en pharmacie, rattrape son retard en maths et sciences grâce à un diplôme d’accès aux études universitaire (DAEU B), est acceptée en faculté de pharmacie, finance ses six ans d’études en travaillant en tant que préparatrice en pharmacie les week-ends et vacances. La voici pharmacien comme elle en rêvait ! Grâce au Mardi de l’industrie, elle découvre que le pharmacien peut également exercer sa profession dans l’industrie. Au forum de l’industrie de l’université, la jeune femme rencontre des élèves de Mines-Albi et décide de poursuivre son cursus.

 

Du BEP au diplôme d’ingénieur

Direction le Sud-Ouest, pour une formation d’ingénieur, cette fois en alternance. « Le démarrage en maths et en mécanique du solide a été difficile. Heureusement, il y a beaucoup d’entraide au sein des promotions, les professeurs sont accessibles, de plus l’école est propice à un  excellent environnement de travail », commente Kady Zongo, installée pour deux ans  entre Albi où elle étudie et Toulouse où elle œuvre pour une filiale de Sanofi. Son avenir ? La jeune femme vise plus loin. «J’aimerais participer au développement de l’industrie pharmaceutique en Afrique, et ainsi contribuer à la mise à disposition de façon plus réglementée les produits de santé. En effet, l’Afrique possède un fort potentiel de croissance, de plus une classe moyenne  émerge et les multinationales commencent à miser sur ces marchés. En France, les choses sont extrêmement cadrées. Là-bas, tout est à faire».