Imprimer

ELIAS MARTIN

-A +A

 

Le pari des réseaux intelligents

« Ce qui m’a incité à m’inscrire à Mines Albi ? La réputation des écoles des Mines et leurs très puissants réseaux d’anciens. Mais j’ai choisi Albi en particulier pour l’excellent accueil reçu au moment des oraux. Le campus m’a paru un endroit vraiment agréable à vivre et j’ai été séduit par la qualité des laboratoires que j’ai pu visiter. Je m’intéresse en particulier au domaine de l’énergie, et j’ai vu qu’il y avait une bonne dynamique à Albi sur ces questions.

C’est un élément important car les centres de recherche ont en général dix ans d’avance sur l’industrie. Etre formé par des professeurs à la pointe du savoir, sur des technologies émergentes peut constituer un atout important en début de vie professionnelle. J’ai d’ailleurs choisi de m’orienter vers les « smart grids», ces réseaux électriques intelligents qui se développent de plus en plus.

On nous en a beaucoup parlé à l’école. J’ai pu rencontrer des professionnels du secteur lors de conférences sur le campus, puis grâce à mes stages. Cela m’a incité à compléter ma formation en énergétique par  une spécialisation en informatique et réseau, suivie l’an dernier à Montréal, dans une école partenaire de Mines Albi. J’ai le choix entre plusieurs stages de fin d’études dans ce domaine. C’est un marché naissant, mais peu de gens ont pour l’instant un profil sur mesure, ce qui laisse de belles opportunités».